Accueil » Laurie-Anne Ivol


Laurie-Anne Ivol
www.instagram.com/laurieanne_ivol
loivol@hotmail.fr

Je taille le bois depuis 4 ans, dans l’atelier de Taille Directe de Sylvie Lejeune. En en proximité immédiate de mon travail en sculpture je suis l’enseignement de Morphogenèse.
Ma recherche s’articule autour de notre présence au monde et des liens entre les vivants.


Se promener derrière les côtes – Cage thoracique et plateaux jumeaux

se promener derrière les côtes

Quand je taille le bois, j’entre en relation avec un corps comme moi.
C’est la première isomorphie.

Se dégage de ce rapprochement un décalage fondamental qui me déplace de ma condition strictement humaine.
Les êtres au monde.
Là, on commence à sentir.

Les imbrications entre les êtres, avec leurs temps propres.
On se tient immobile sur une terre qui tourne.
Comment sentir ce mouvement …

plateaux jumeaux

Pour percevoir le monde en entier, je le rends plus petit, j’ouvre le bois et je lui demande quelle mémoire il a de l’organe, de la roche, des fluides qui l’ont parcouru.

 
 

Mes outils comme des mains/yeux se promènent dans le bois.
Je pense à des paysages qui sont comme des corps. De l’extérieur ou de l’intérieur, je m’y perds parfois, mais aussi je cherche cette confusion.

plateau

Un plateau qui là haut donne le vertige d’un sol très haut et connecte au ciel au-dessus la tête. Une falaise qui se fait toit, on sent la vie sous ses pieds.

Habiter.
Le corps et le monde, partout on se loge.
Je pense à Pompéi et le temps de la vie arrêté.
Je pense à la roche des volcans qui se forme en séchant.

Nous sommes des bornes à l’infini du monde, flux continu.

Laurie-Anne Ivol